Sahara, sur les traces de Frison-Roche

Eric Milet, spécialiste du désert et photographe, est parti sur les traces de Roger Frison-Roche qui relia Tamanrasset à Ghat, dans le Sahara, en 1950.
Milet et ses compagnons de route n’atteindront par leur but. Après 37 jours de voyage, la fermeture de la frontière libyenne les contraindra à s’arrêter à Tin Alkoum, ultime poste algérien.
Ponctué d’extraits d’œuvres de l’écrivain (Carnets sahariens, La Piste oubliée ou encore La Montagne aux écritures), le récit d’Eric Milet décrit les températures extrêmes, la soif, la fatigue mais aussi l’enchantement d’une nature inviolée (les peintures rupestres, la majesté des paysages et le bonheur de se fondre dans le silence). Ainsi que les rapports humains avec les Touaregs qui le guident.
L’auteur s’attache aussi à faire revivre le passé du Sahara à une époque plus « verdoyante ».

Les plus de Sahara sur les traces de Frison-Roche

Un récit très bien rédigé, vivant et documenté. Des photos magnifiques, très lumineuses. Une carte pour situer le périple.

Les moins de Sahara sur les traces de Frison-Roche

Aucun, si ce n’est que l’on aurait aimé quelques coordonnées de voyagistes proposant ce type d’aventures, tant le livre donne envie de se lancer.

Sahara sur les traces de Frison-Roche d’Eric Milet, Arthaud, 2003, 155 pages