Heinrich Barth

La vie d’Heinrich Barth

16 février 1821.-Naissance de Heinrich Barth à Hambourg. Il est le fils d’un paysan de Thuringe (Allemagne). Il deviendra philologue, archéologue et sera l’élève du géographe Carl Ritter.

Dès 1845.- Il parcourt l’Afrique du Nord, l’Egypte et le Moyen-Orient.

2 avril 1850.-Départ avec l’explorateur britannique James Richardson et le géologue naturaliste allemand Adolf Overweg. Ils traversent d’abord la région de Murzuq, au sud du Sahara libyen.

10 octobre 1850.- Après avoir laissé ses compagnons à Tin Telloust dans l’Aïr, Heinrich Barth pénètre à Agadès. Il est le premier chrétien à y parvenir. Le 5 novembre il rejoint ses compagnons mais ceux-ci sont déjà partis avec une caravane de sel. Il les rattrape en une nuit.

11 janvier 1851.-Les trois explorateurs décident de se séparer. Peu après, Barth apprend la mort de Richardson, d’épuisement dû aux fièvres, à la dysenterie et à l’excès de narcotique. Le 7 mai, Overweg le rejoint, mais, après trois semaines passées ensemble, ils se quittent à nouveau puis se retrouvent en juillet. Après de multiples péripéties, Overweg décède fin septembre 1852 à l’âge de 31 ans, terrassé par le manque de repos et la mauvaise alimentation.

5 septembre 1853.- Barth atteint Tombouctou. Il y séjourne huit mois et demi, mais est déçu par l’aspect de la cité. Il étudie de nombreux textes et complète son Histoire du Soudan. Sur le chemin du retour il croise l’astronome allemand Vogel et l’initie à ses découvertes. Il est le premier à avoir remarqué des sites d’art rupestre en plein Sahara. Il publie la première chronologie relative à des gravures rupestres sahariennes et reçoit les médailles d’or de la Société de géographie de Londres, de Berlin et de Paris.

25 novembre 1865.- Décès. Il est enterré à Berlin.

Oeuvre de Heinrich Barth

Voyage et découvertes dans l’Afrique septentrionale et centrale.

Citation d’Heinrich Barth

« Pendant la nuit, un violent orage ensevelit tout sous une couche de sable, au point que nous fûmes un instant sans pouvoir faire un pas, après quoi fondit sur nous une pluie battante qui dura trois heures».

Voyage et découvertes dans l’Afrique septentrionale et centrale

Livre sur Heinrich Barth

Au lac Tchad entre 1851 et 1856, de Victor Adolphe Malte-Brun, Les Tropiques entre mythes et réalité, 1999. Histoire des explorateurs Barth, Richardson, Overweg et Vogel.