Evoquant les itinéraires de la mythique Route de la Soie, les déserts d’Asie sont parmi les plus inhospitaliers de la planète. En Chine et en Mongolie, le désert de Gobi occupe plus de 1 300 000 km2, soit un tiers de tout le territoire mongol. Plus grand désert au monde après le Sahara, le Gobi est un désert de pierre qui connait des variations thermiques extrêmes. Les déserts du Kara-Koum et du Kyzyl-Koum se déploient au Turkménistan et en Ouzbékistan. Cet espace, qui subit de nombreuses tempêtes de sable et des températures positives pouvant aller jusqu’à plus de 50°C, abrite la mer d’Aral, ce lac d’eau salée qui, après des décennies de menace sur sa survie, voit les poissons de nouveau le coloniser. En Chine, le désert du Takla-Makan s’étend sur 323 000 km2 dans la province du Xinjiang. C’est l’un des déserts les plus anciens de la planète. Enfin le désert du Thar occupe une partie de l’Inde et du Pakistan avec ses 214 000 km2. Assez densément peuplé, il recèle de vrais villes comme Jaisalmer.