BD Abdallahi

Cette bande dessinée constitue un récit romancé du voyage de René Caillié vers Tombouctou. Il se fait passer pour musulman et tous le surnomment Abdallahi, « le serviteur de Dieu ». Se basant sur les carnets de voyage de René Caillié et sur sa courte existence, Christophe Dabitch (l’auteur du récit) et Jean-Denis Pendanx (dessins et couleurs) livrent une histoire puissante et épique du périple de l’explorateur. Les dessins sont très évocateurs et les visages représentés très expressifs, particulièrement dans la terreur et l’inquiétude. Les auteurs insistent sur les difficultés physiques du voyage et les menaces qui guettent à tout moment leur héros. Ils ont imaginé ce que René Caillié pouvait ressentir, entreprise d’autant plus ardue que ses écrits n’ont jamais trahi ses soubresauts intérieurs.

Les plus d’Abdallahi

Une carte pour retracer le périple et quelques éléments biographiques sur la vie de René Caillié. Les dessins très expressifs, d’un grain orientalisant.

Les moins d’Abdallahi

Des bribes surréalistes qui pourraient dérouter les lecteurs les moins enclins à ce style narratif. Par exemple lorsque René Caillié converse avec la tête tranchée de son guide Arafanba tué à Tombouctou. Il l’a conserve dans un petit sac sur le chemin du retour qui l’amène à Tanger.

Abdallahi de Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx, Futuropolis, 2006, 86 et 96 pages